Au Café du Théâtre

Publié le par Kainto

Au café du théâtre
On rit comme on pleure
Nous sommes deux et puis quatre
On hurle comme on chante
La rue qui passe le long des heures
Tantôt rapide, tantôt lente
 
Les actes se suivent mais aucun ne se ressemble, simplement être ici, simplement être ensemble.
 
Les scènes de ces vies qui se déroulent devant nous portent nos joies et nos larmes, nos colères que l'on désarme.
 
Et le saxo nous emporte, et la basse nous transporte.
Le rythme de la batterie qui résonne et la guitare qui s’envole.
Le clavier emporte les mélodies de cette voix qui chante aujourd'hui
 
On boit, on s'aime, on titube, on se bouscule et la voix qui continue et les cris se sont tus
 
Au café du théâtre
On rit comme on pleure
Tous les deux, tous les quatre
On hurle comme on chante

Vevey

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Quel beau poème. i est de vous??
Répondre
K
Tous les textes sont de moi. Lorsque j'ai repris des citations ou des poèmes leur auteur est toujours identifié.
Content que cela vous ai plu