Et coule la rivière

Publié le par Kainto

Assis sous mon arbre au bord de la rivière. Le long du courant, je laisse couler mes pensées. A chaque rafale de vent, les fleurs tombent en flocons. C'est le printemps qui s'en va. Dans mon coeur il fait encore froid, comme un hiver qui reste autour de moi.

 

Elle s'assoit sans troubler mes tribulations. Je sais qu'elle est là, elle sait que je suis là.

 

- Tu peux être fier de toi désormais. Ils sont heureux et ils savent tout ce que tu as fait.

 

- Elle est toujours là et tu le sais. Comme ils le savent...

 

- Nous savons que tu la laisses partir doucement et que l'attente s'éteint au fil du temps. Tout est toujours présent. Tu prends ta place et tu nous laisse la nôtre. Laisse lui la sienne.

 

- Je sais qu'une fleur séchée n'est plus la fleur. Elle n'est que le souvenir de ce qui a été.

 

- Comme tu sais que le souvenir ne partira pas avec la fleur. Ce qui a été est une réalité passée. Croire que la fleur est toujours vivante restera une illusion. Vois les fleurs venues avec le printemps et rejoins nous, il est temps.

La rivière et le barrage

La rivière et le barrage

Publié dans Elles et elle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article